Clés pour animer une formation réussie en milieu interculturel

5 secrets pour une formation interculturelle top

Une formation vous intéresse ?

Faites-nous part de votre projet de formation en remplissant le formulaire ci-dessous. Un formateur vous contactera rapidement.
Contact Form Demo

Après avoir raccroché, un sourire éclaire mon visage. J’ai en poche un contrat prometteur avec Poire, une firme d’envergure internationale. L’excitation est à son comble à l’idée de partager ma passion au cours de multiples formations.

La diversité culturelle présente chez une société comme Poire s’avère être un atout inestimable. Cependant, elle requiert une approche pédagogique réfléchie pour que chaque session soit bénéfique et enrichissante pour tous les participants.

L’impact de la culture sur l’apprentissage et la communication est indéniable. En tant que formateur, je me dois d’intégrer cette dimension dans ma méthodologie pour optimiser le partage des connaissances.

Mon expérience m’a enseigné qu’une adaptation est nécessaire face aux différents publics internationaux. En effet, ce qui fonctionne avec un groupe peut ne pas être pertinent avec un autre, en raison des nuances culturelles significatives.

Tirer des leçons de ces expériences passées a été crucial. La compréhension interculturelle n’est pas innée; elle se cultive et s’affine au fil du temps et des interactions. En prenant appui sur les travaux existants dans ce domaine, notamment ceux de G. Hofstede, j’ai pu affiner mes techniques d’enseignement pour mieux répondre aux besoins spécifiques de mes apprenants issus de cultures variées.

Ce processus continuel d’apprentissage me permet aujourd’hui d’être plus efficace dans mon rôle de formateur et garantit une meilleure transmission du savoir à chacun des stagiaires que j’ai le privilège d’instruire.

Suggérer une situation personnelle à un individualiste

Pour dynamiser la présentation, rien de tel qu’un petit exercice pratique. Invitons notre collègue australien à prendre part activement en jouant un scénario. Cela donnera du relief à nos échanges.

Il est judicieux d’offrir discrètement la chance aux participants chinois ou japonais de s’impliquer s’ils le désirent, sans les mettre mal à l’aise par une invitation directe.

Quant aux interactions avec l’audience, il est préférable d’échanger de manière générale plutôt que de pointer une personne spécifique. Si nécessaire, on pourra solliciter un profil plus individualiste comme un Américain pour assurer une participation énergique et sans contraintes.

L’importance des liens de subordination

Clés pour animer une formation réussie en milieu interculturel

Lorsqu’il s’agit de formations en entreprise, la composition des groupes est cruciale. Aux États-Unis ou aux Pays-Bas, où la distance hiérarchique est moindre, un manager et son subordonné peuvent se trouver dans le même groupe sans problème apparent. En revanche, en France et en Inde, où la hiérarchie est plus marquée, il serait judicieux de les séparer afin que le subordonné puisse tirer pleinement parti de l’expérience d’apprentissage.

Une expérience m’a particulièrement marqué lors d’une mission en Inde. Je devais initialement former une ou deux personnes à l’utilisation d’un logiciel informatique mais me suis retrouvé face à un groupe bien plus large. Le responsable du groupe était manifestement dépassé par la technologie alors qu’une employée paraissait nettement plus compétente.

Face au dilemme entre respecter le protocole hiérarchique et atteindre mes objectifs pédagogiques, j’ai opté pour une approche pragmatique: maintenir officiellement le chef dans le processus tout en veillant à ce que l’employée acquière réellement les compétences nécessaires. Cette stratégie a permis de préserver l’autorité du responsable tout en assurant une transmission efficace des connaissances à celle qui bénéficierait vraiment de cette formation.

Minimalisme contre détails complets ?

Dans nos apprentissages et notre vie de tous les jours, nous sommes confrontés à une diversité de médias. Prenons l’exemple des journaux gratuits qu’on trouve dans les transports en commun à Paris ou Lyon, caractérisés par leur simplicité : articles brefs et photos qui ne sont pas toujours détaillées. À l’opposé, la publicité à Tokyo foisonne d’informations minutieuses avec une profusion de petits caractères.

Cette distinction se reflète également dans le domaine éducatif. En France, on privilégie des présentations claires et espacées pour faciliter l’apprentissage, tandis qu’au Japon, on s’attend à voir des diapositives chargées d’informations. Par exemple, une simple courbe montrant un bon chiffre de ventes suffit généralement pour un étudiant français alors que son homologue japonais préférera une représentation plus complexe incluant toutes les données numériques pertinentes. Une solution pratique est d’ajouter en annexe ces informations complémentaires aux graphiques pour satisfaire ceux désirant approfondir leurs connaissances.

La communication interculturelle est riche en anecdotes et conseils liés notamment au monde de la formation. Toutefois, il serait fastidieux d’énumérer toutes les situations possibles car chaque interaction est unique due aux variétés culturelles et personnelles.

L’essentiel est de reconnaître l’influence significative que peuvent avoir ces différences culturelles sur la relation entre formateurs et apprenants ainsi qu’entre les apprenants eux-mêmes ; être attentif et prêt à s’adapter reste primordial.

Pour ceux intéressés par ce sujet fascinant :

  • Consulter les travaux de Hofstede disponibles sur hofstede-insights.com
  • Découvrir le livre « The Culture Map » écrit par Erin Meyer.

Partager cet article

Rechercher

Autres articles

Picture of Morgane

Morgane

Morgane est une rédactrice web spécialisée dans la formation. Elle est passionnée par les médias et la communication, et aime aider les gens à apprendre de nouvelles choses. Morgane a un talent particulier pour expliquer les choses de manière simple et concise, ce qui en fait une excellente pédagogue.

Après avoir obtenu son diplôme en communication, Morgane a commencé sa carrière comme journaliste pigiste. Elle a ensuite travaillé comme rédactrice web pour plusieurs entreprises, avant de se spécialiser dans la formation. Morgane a créé plusieurs cours en ligne, et a aidé de nombreuses personnes à améliorer leurs compétences en web design, en rédaction web, et en marketing.

Morgane est une experte dans son domaine, et elle adore partager ses connaissances avec les autres. Si vous cherchez à apprendre les ficelles du métier de rédacteur web, ou si vous voulez améliorer vos compétences en communication, Morgane est la personne qu'il vous faut !