Guide pratique: tout savoir sur les dispositifs de financement de la formation professionnelle continue en France

Financement formation pro: les clés en France

Une formation vous intéresse ?

Faites-nous part de votre projet de formation en remplissant le formulaire ci-dessous. Un formateur vous contactera rapidement.
Contact Form Demo

En France, une panoplie de solutions permet le financement des formations pour ceux qui souhaitent évoluer professionnellement ou se reconvertir. Selon votre statut, employé, à la recherche d’un emploi ou indépendant, il est possible d’activer différentes aides financières adaptées à votre profil spécifique, y compris des considérations telles que l’âge ou un handicap éventuel.

Les entreprises contribuent directement à ces mécanismes de soutien en reversant une partie de leurs revenus salariaux à un OPCA, structure dédiée au recueil et à la gestion des fonds destinés à la formation professionnelle.

L’objectif étant de vous fournir un aperçu net des opportunités disponibles pour financer les parcours formatifs. Ainsi, chaque personne désireuse de poursuivre son apprentissage peut trouver les ressources nécessaires pour concrétiser ses ambitions professionnelles.

Mécanismes d’aide financière pour les employés

Le CPF simplifié

Depuis 2015, le compte personnel de formation (CPF) est entré en vigueur, remplaçant l’ancien dispositif du DIF. Destiné aux salariés et aux personnes en recherche d’emploi disposant des heures nécessaires, ce mécanisme accompagne les professionnels tout au long de leur carrière jusqu’à la retraite.

Les droits à la formation se constituent progressivement avec l’accumulation d’heures à raison de 24 heures par année travaillée jusqu’à un seuil de 120 heures. Par la suite, le rythme ralentit avec une acquisition de 12 heures par an pour atteindre un plafond final fixé à 150 heures. Un avantage notable du CPF réside dans sa portabilité : peu importe les changements professionnels ou même une perte d’emploi, les droits acquis restent attachés à l’individu.

Le CPF, qui repose sur l’action volontaire du salarié, sert principalement au financement partiel ou total de trois types de formations :

– Les programmes visant le renforcement des compétences fondamentales,
– Le soutien dans le processus de VAE,
– Et certaines formations professionnelles certifiantes.

L’utilisation du CPF peut s’effectuer durant les horaires de travail si l’employeur donne son feu vert — situation où le salaire est préservé. Autrement, elle est possible hors temps travail sans nécessiter cette approbation mais ne donne lieu à aucune compensation financière.

Pour obtenir tous les détails concernant ces modalités et bien plus encore, il est recommandé de consulter la plateforme service-public.fr où informations et orientations sont régulièrement mises à jour.

Le CIF simplifié

Le congé individuel de formation, couramment abrégé en CIF, représente une opportunité pour les employés en contrat à durée indéterminée ou déterminée, ayant acquis une certaine ancienneté, de prendre une pause dans leur carrière professionnelle afin d’entreprendre des études. L’intérêt principal ici est la liberté offerte au salarié de choisir une formation qui ne se limite pas à son domaine professionnel actuel.

Cette parenthèse éducative a pour but ultime l’obtention de nouvelles compétences et peut déboucher sur un niveau de qualification plus élevé ou même sur un changement complet d’orientation professionnelle. Pour mettre ce projet en œuvre, il est nécessaire que l’employé demande l’accord préalable de son entreprise et trouve un organisme prêt à financer sa démarche.

La bonne nouvelle pour le travailleur intéressé est que son salaire lui sera versé pendant toute la période où il se consacrera à sa formation, sous réserve que celle-ci n’excède pas les 12 mois pour un temps plein ou 1200 heures si elle s’exerce en temps partiel.

Durant cette période formatrice, bien que le contrat soit mis entre parenthèses, cela n’affecte guère la position du salarié au sein de l’entreprise puisqu’il conserve le droit de reprendre son poste antérieur ou un poste similaire après avoir achevé sa formation. Il convient également de noter qu’il est tout à fait envisageable d’allier les avantages du CIF avec ceux du Compte Personnel de Formation (CPF).

Pour obtenir davantage d’éclaircissements sur ce dispositif et ses modalités pratiques, consulter directement le site service-public.fr serait la démarche appropriée.

Programme de formation interne de la société

L’employeur met sur pied un programme de formation pour élever le niveau de compétence des employés, les préparer à mieux s’intégrer à leur poste actuel ou assurer leur présence continue dans l’entreprise. Ce dispositif peut intégrer une démarche de reconnaissance des savoir-faire acquis par l’expérience professionnelle ou une évaluation des compétences.

Les sessions de formation destinées à l’accroissement des connaissances sont soumises au consentement du salarié et peuvent se tenir durant ou hors du temps de travail. Si elles ont lieu pendant les heures travaillées, le salaire est conservé intégralement. Dans le cas contraire, la rémunération est ajustée à la moitié du net habituel.

Pour les formations visant le maintien dans l’emploi ou l’adaptation aux exigences du poste occupé, celles-ci se déroulent durant les heures normales de travail. Le personnel concerné doit y participer et bénéficie d’une conservation totale de sa rémunération habituelle.

Pour plus d’éclaircissements, il convient de consulter la plateforme service-public.fr

La phase d’acquisition de compétences professionnelles

Les employés en contrat à durée indéterminée, ainsi que ceux en CDD sous certaines modalités, peuvent bénéficier d’une opportunité de formation visant la conservation de leur poste. Cette initiative peut être prise par l’employeur dans le cadre des programmes de formation de l’entreprise ou être demandée par le salarié lui-même.

La formation doit s’étaler sur un minimum de 70 heures et ne pas excéder une période d’un an. Cependant, cette contrainte horaire est levée si le compte personnel de formation (CPF) est utilisé ou si cet apprentissage mène à une validation des acquis de l’expérience (VAE).

Lorsque la formation se déroule pendant les heures normales du travail, elle n’affecte pas la rémunération habituelle du salarié. En revanche, si elle se réalise hors temps travaillé, celui-ci perçoit une allocation spécifique octroyée par son employeur pour compenser ce temps dédié à sa montée en compétences.

Pour plus d’éclaircissements sur ces dispositifs, il est recommandé de consulter le site service-public.fr, qui fournit des informations complètes et actualisées.

Les moyens de financement pour les chômeurs

Guide pratique: tout savoir sur les dispositifs de financement de la formation professionnelle continue en France

Préparation spécifique à l’emploi en solo (POEI) et formation initiale avant embauche (AFPR)

Les chômeurs en quête d’emploi ont accès à des moyens de financement dédiés, tel que la Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle (POEI) et l’Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR), pour développer les compétences requises dans des secteurs où la demande est élevée. Ces formations peuvent atteindre jusqu’à 400 heures et se dérouler soit directement au sein de l’entreprise désireuse d’embaucher, soit dans un organisme de formation.

Durant cette période formatrice, le participant conserve son statut de stagiaire professionnel et peut percevoir une aide financière spécifique. En outre, certaines dépenses liées à sa formation comme le transport ou le logement peuvent être couvertes. L’employeur quant à lui reçoit une aide lorsqu’il embauche le candidat après sa formation.

Le choix entre POEI et AFPR dépend du type de contrat offert par l’entreprise :

  • POEI: pour les contrats longs tels que CDI, CDD d’un an minimum ou contrats en alternance (professionnalisation ou apprentissage) dès lors qu’ils s’étendent sur 12 mois ou plus.
  • AFPR: adaptée aux CDD courts allant de six mois à moins d’un an, aux contrats d’apprentissage inférieurs à un an ou encore aux missions intérimaires d’une durée minimale de six mois.

Ces dispositifs sont principalement financés par Pôle Emploi et la POEI peut bénéficier également du soutien financier des OPCA selon le secteur professionnel concerné.

Pour davantage d’informations sur ces mesures incitatives propices au retour à l’emploi grâce à une qualification adéquate, il est conseillé de se rendre sur le site web officiel de Pôle Emploi.

Assistance personnelle pour la formation

Si vous êtes en recherche d’emploi, sachez que Pôle Emploi propose une aide précieuse : l’Aide Individuelle à la Formation (AIF). C’est un soutien financier destiné aux personnes souhaitant suivre une formation dans le but de retrouver rapidement du travail. Cette aide est particulièrement envisageable lorsque les dispositifs habituels de financement ne sont pas applicables.

L’AIF intervient pour prendre en charge les coûts de formation qui ne seraient pas couverts par d’autres moyens. Ainsi, elle permet de réduire le montant restant à votre charge après avoir fait appel à toutes les aides disponibles. L’avantage ? Le versement se fait directement auprès de l’établissement où vous allez vous former, ce qui facilite grandement les démarches administratives.

Pour plus d’informations sur cette opportunité et savoir comment bénéficier de cette manne financière pour votre projet professionnel, direction le site web de Pôle Emploi. Vous y trouverez tous les détails nécessaires pour donner un nouvel élan à votre carrière.

Les équipements pour les indépendants

Les individus exerçant en indépendant bénéficient d’un dispositif spécifique lorsqu’il s’agit de financer leur perfectionnement professionnel. Que ce soit pour les artisans, ceux œuvrant dans le secteur libéral ou encore les gestionnaires à leur propre compte, des ressources financières distinctes sont disponibles pour couvrir totalement ou partiellement les frais liés aux formations continues.

En effet, ces fonds constituent un tremplin essentiel pour l’évolution et la mise à jour des compétences nécessaires à leur métier. Par cette initiative, ils ont la possibilité de se maintenir au fait des dernières avancées dans leur domaine d’activité respective.

Fonds de formation pour les métiers libéraux (FIP-PL)

Le FIF-PL, initié par l’UNAPL, soutient la montée en compétences des professions libérales grâce à son implication dans le financement de leur formation continue. Les indépendants, incluant les micro-entrepreneurs et partenaires collaborateurs, contribuent annuellement au travers de la Contribution à la formation professionnelle pour alimenter ce dispositif.

Chaque année, des plafonds ainsi que des modalités spécifiques sont établis par le FIF-PL selon quatre grands secteurs : Cadre de vie, Juridique, Santé et Technique. Pour profiter d’un accompagnement financier dans sa démarche d’apprentissage permanent, il est primordial de formuler une demande avant que ne démarre le programme de formation désiré.

Les informations complètes sont accessibles sur la plateforme web du FIF-PL, permettant ainsi aux intéressés de s’informer et d’amorcer leurs démarches formatives.

Organisme de gestion dédié au financement de la formation des dirigeants d’entreprise

Les dirigeants d’entreprises indépendantes opérant dans le commerce, l’industrie et les services ont accès à un financement dédié pour leur formation professionnelle grâce au AGEFICE. Cette facilité s’adresse spécifiquement aux responsables d’affaires non salariés souhaitant élargir leurs compétences. Pour bénéficier de cette opportunité, ces derniers doivent initier une demande de prise en charge avant la mise en oeuvre de toute session formatrice.

Il est nécessaire que les formations visées par ce soutien financier aient une durée minimale de six heures. Une fois acceptée, la subvention offerte peut atteindre des montants significatifs – comme la somme allouée peut être jusqu’à 2000 euros pour des cours linguistiques – englobant non seulement les coûts pédagogiques mais également ceux liés aux déplacements hors cadre professionnel.

Pour plus d’éclaircissements ou démarrer le processus de demande, les intéressés sont invités à se rendre sur le portail web du AGEFICE, où toutes les informations nécessaires sont mises à disposition.

Organisme de financement pour la formation des professionnels de santé

Les médecins indépendants et leurs remplaçants bénéficient du soutien financier du FAF-PM pour leur formation professionnelle. Ce fonds s’investit dans le développement des compétences à travers des programmes de formation, qu’ils soient en groupe ou individuels. Les formations collectives doivent être assurées par des entités reconnues par le FAF-PM.

Pour les actions de formation individuelles, il est possible d’obtenir un remboursement après avoir soumis une demande dans les trente jours qui suivent la fin de la session de formation. Il est à noter que chaque année, une limite maximale pour cette prise en charge financière est définie ; elle était par exemple de 420 euros en 2017.

Pour plus d’informations, les intéressés peuvent se rendre sur le site internet du FAF-PM afin d’y trouver des détails supplémentaires concernant ces opportunités de financement.

Dispositifs hybrides

Soutien financier provenant d’une instance régionale

En matière de formation professionnelle, les régions françaises jouent un rôle clé. Elles sont en charge d’accompagner aussi bien les jeunes que les adultes dans leur parcours d’apprentissage, y compris pour ceux en recherche d’emploi. Les financements mis à disposition varient selon la région où l’on se trouve.

Pour obtenir des informations précises et bénéficier des aides disponibles, il est conseillé de contacter directement le Conseil régional. En effet, certains conseils proposent une assistance financière aux personnes déjà en poste désireuses de suivre une formation universitaire sur leur temps personnel.

Cette organisation territoriale offre donc un soutien adapté qui nécessite toutefois de s’informer auprès des instances compétentes pour profiter pleinement des dispositifs existants.

Reconnaissance officielle des compétences professionnelles

La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) est un dispositif accessible à tous, peu importe l’âge, la situation professionnelle ou le niveau d’études. Il suffit d’avoir cumulé une année d’expérience dans le secteur en rapport avec la certification désirée pour s’y éligible.

Ce processus permet de valoriser son parcours professionnel par l’obtention d’une certification officielle. Celle-ci ouvre plusieurs portes : elle favorise l’évolution vers des postes de responsabilités, donne la possibilité de se présenter à des concours ou même d’envisager une reconversion professionnelle.

Pour entamer cette démarche, il faut constituer et soumettre un dossier spécifique qui sera examiné par un jury. Lors de cette étape cruciale, le candidat démontre ses compétences via une mise en situation réelle. Le verdict du jury peut varier : il existe trois issues possibles – une validation complète, partielle ou un refus.

La procédure s’étend généralement sur huit à douze mois et peut se réaliser pendant les heures habituelles de travail. De plus, les intéressés peuvent utiliser leurs droits accumulés sur leur Compte Personnel de Formation (CPF) afin de financer le soutien nécessaire lors du processus.

En définitive, décrocher une VAE signifie obtenir une reconnaissance formelle des compétences professionnelles acquises au fil du temps; elle possède exactement la même valeur qu’un diplôme obtenu via un parcours académique traditionnel.

Pour davantage d’informations sur ce dispositif et pour savoir comment entamer cette démarche avantageuse, visitez service-public.fr.

Formation Personnalisée AGEFIPH

Si vous faites face à un handicap, qu’il soit déjà présent ou en phase d’apparition, et que vous êtes actif professionnellement ou en recherche d’emploi, sachez qu’il existe une aide spécifique pour vous soutenir dans votre parcours. Le dispositif mis en place par l’AGEFIPH a pour vocation de couvrir les coûts associés aux formations nécessaires pour consolider votre position dans le monde du travail ou y accéder.

Pour les personnes ayant déjà un emploi, l’aide prendra en compte la nature du programme de formation ainsi que les contributions financières complémentaires éventuelles. Les demandeurs d’emploi ne sont pas laissés pour compte : ils peuvent prétendre à un accompagnement financier pour des formations courtes ou qualifiantes sélectionnées avec soin par l’AGEFIPH.

Il est aisé de se renseigner davantage sur ces opportunités; il suffit de visiter le site web de l’AGEFIPH. Vous y trouverez toutes les informations utiles qui vous permettront d’avancer sereinement vers vos objectifs professionnels malgré les obstacles pouvant être liés à votre situation particulière.

Autres mécanismes favorisant la formation continue

Pour ceux qui cherchent à évoluer professionnellement ou à réintégrer le marché du travail, plusieurs dispositifs sont mis en place. Le contrat de professionnalisation offre aux jeunes et adultes une formation par alternance pour acquérir des compétences pratiques dans un métier. Quant au contrat de sécurisation professionnelle, il s’agit d’un accompagnement personnalisé proposé par Pôle Emploi pour faciliter le retour à l’emploi.

D’autre part, le contrat d’apprentissage est également une voie prisée pour allier théorie et pratique tout en travaillant. Il ne faut pas non plus négliger l’entretien professionnel, qui est un moment clé permettant aux employés d’évaluer leurs compétences actuelles et de définir un parcours de formation adéquat avec leur employeur.

Avec la montée en puissance du numérique, la formation ouverte à distance (FOAD) se présente comme une solution souple pour se former sans contraintes géographiques ou horaires, grâce notamment au e-learning et autres méthodes d’autoformation. Enfin, les personnes sans emploi ayant épuisé leurs droits peuvent bénéficier d’une aide financière grâce au régime public de rémunération des demandeurs d’emploi en formation (RFPE), ce qui contribue grandement à leur maintien dans un parcours actif vers la requalification ou la reconversion professionnelle.

Partager cet article

Rechercher

Autres articles

Morgane

Morgane

Morgane est une rédactrice web spécialisée dans la formation. Elle est passionnée par les médias et la communication, et aime aider les gens à apprendre de nouvelles choses. Morgane a un talent particulier pour expliquer les choses de manière simple et concise, ce qui en fait une excellente pédagogue.

Après avoir obtenu son diplôme en communication, Morgane a commencé sa carrière comme journaliste pigiste. Elle a ensuite travaillé comme rédactrice web pour plusieurs entreprises, avant de se spécialiser dans la formation. Morgane a créé plusieurs cours en ligne, et a aidé de nombreuses personnes à améliorer leurs compétences en web design, en rédaction web, et en marketing.

Morgane est une experte dans son domaine, et elle adore partager ses connaissances avec les autres. Si vous cherchez à apprendre les ficelles du métier de rédacteur web, ou si vous voulez améliorer vos compétences en communication, Morgane est la personne qu'il vous faut !