À qui d’adresse l’évaluation basée sur les compétences (bilan de compétence)

Comme pour toutes les disciplines, l’évaluation scolaire est une opération complexe, qui s’effectue en début et en fin de parcours scolaire, selon une dimension principalement didactique et une pertinence juridique. Il a pour but d’exprimer brièvement un jugement sur l’efficacité de l’action pédagogique de l’enseignant et sur la réalisation des objectifs d’apprentissage atteints par les élèves.

La question qui continue à être posée est la suivante :

– évaluer qui ?- évaluer quoi ?- pourquoi évaluer ?- comment les connaissances possédées sont-elles liées aux compétences à évaluer ?

Il est toujours nécessaire de fournir des indications utiles à chaque enseignant afin de comprendre comment l’école, à travers son enseignement, doit s’adapter au processus éducatif, être en phase avec le processus évolutif de la société pour donner des réponses concernant sa véritable finalité : la formation intégrale de la personne.

En effet, la Commission européenne sur les compétences clés de la citoyenneté fournit des indications précises sur les concepts de connaissances, d’aptitudes et de compétences. Par compétence, décrite en termes de responsabilité et d’autonomie, on entend la capacité à utiliser des connaissances, des aptitudes et des capacités dans différentes situations. Les compétences ne doivent pas nécessairement être liées à une discipline, mais peuvent également avoir un caractère transversal.

Les styles d’apprentissage cognitif et autorégulé

Chaque apprenant possède des caractéristiques individuelles dont découle la diversité des résultats d’apprentissage, en référence aux compétences cognitives, aux connaissances, aux stratégies, aux styles cognitifs, à la motivation. Le style cognitif dépend des aptitudes de la personnalité, et indique la manière dont chaque individu perçoit, se souvient, pense, apprend, assimile, transforme et utilise les différentes informations. Un enseignant qui veut faire son travail consciencieusement a le devoir de connaître les différents styles cognitifs des élèves, pour ensuite adapter l’activité pédagogique à leur style d’apprentissage et rendre son action pédagogique efficace. En adoptant des méthodes d’enseignement et d’évaluation différentes selon les situations, l’enseignant valorise, à partir de la force des connaissances de l’élève, ses compétences réelles, qui sont différentes pour chacun.

Un élève qui se sent respecté dans ses rythmes et ses styles d’apprentissage est plus motivé à étudier et prend confiance en son propre potentiel. De cette façon, l’élève reconnaît la correspondance entre les différentes situations et son propre style d’apprentissage grâce au niveau métacognitif et à la capacité d’organiser et de contrôler les processus mentaux en s’adaptant aux besoins et à la tâche à accomplir : l’autonomie, la débrouillardise et la participation responsable à la réalisation du travail scolaire en sont les éléments fondamentaux. Cependant, dans le processus d’apprentissage, les étudiants devraient également faire l’expérience de différents styles cognitifs, à adopter de manière variée en fonction des caractéristiques requises par la tâche dans laquelle ils sont engagés.

Le processus d’observation en 3 points

En éducation, l’observation est un processus indispensable pour structurer les données recueillies et les traiter. Elle se compose de trois phases : la mise au point, la collecte et l’annotation des données, et l’analyse.

La mise au point

L’observation systématique utilise des procédures cohérentes et reproductibles, des techniques d’observation, d’annotation et de codage rigoureuses et tente de faire ressortir ce que chaque apprenant possède en termes de connaissances et d’élaboration de connaissances compétentes.

La collecte

La collecte des données est précédée d’une évaluation des ressources disponibles et de la préparation des outils nécessaires à l’observation. Si la collecte des données est correcte et détaillée, en termes de quantité et de qualité, l’analyse et les résultats sont également fiables, dans un contexte où la normalité du comportement des personnes observées a été vérifiée.

L’analyse

Un plan d’observation doit présenter à l’observateur les difficultés qu’il peut rencontrer au cours du stage, afin d’étudier la meilleure façon d’y faire face en choisissant les techniques d’observation les plus adaptées pour atteindre les objectifs prévus.

L’observateur, qui veut rendre son activité systématique, doit s’interroger sur la pertinence, la validité et la fiabilité de l’observation. À cette fin, il définit une liste de contrôle, qui consiste en un mémo sur l’objet à observer, accompagné d’une liste de comportements attendus qui sont notés de temps en temps.

Partager cet article

Autres articles

Morgane

Morgane

Morgane est une rédactrice web spécialisée dans la formation. Elle est passionnée par les médias et la communication, et aime aider les gens à apprendre de nouvelles choses. Morgane a un talent particulier pour expliquer les choses de manière simple et concise, ce qui en fait une excellente pédagogue.

Après avoir obtenu son diplôme en communication, Morgane a commencé sa carrière comme journaliste pigiste. Elle a ensuite travaillé comme rédactrice web pour plusieurs entreprises, avant de se spécialiser dans la formation. Morgane a créé plusieurs cours en ligne, et a aidé de nombreuses personnes à améliorer leurs compétences en web design, en rédaction web, et en marketing.

Morgane est une experte dans son domaine, et elle adore partager ses connaissances avec les autres. Si vous cherchez à apprendre les ficelles du métier de rédacteur web, ou si vous voulez améliorer vos compétences en communication, Morgane est la personne qu'il vous faut !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.